Le bois : un fil d’Ariane pour découvrir le Queyras

La robe des forêts de mélèzes qui change au gré des saisons est la carte postale classique du Queyras : un paysage sublime qui appelle à la randonnée. Mais la forêt propose d’autres balades aux voyageurs, car elle raconte la vie des Queyrassins d’hier et d’aujourd’hui.

Vitrine du savoir-faire des hommes du territoire, la coopérative artisanale du Queyras, située à Château-Ville-Vieille, présente le travail des artisans du Queyras dont une douzaine d’entre eux travaille le bois : les meubles et objets sculptés sont fabriqués en pin cembro pour les parties sculptés et pin à crochets. Des meubles en bois massif vendus avec le label  « Queyras Artisanal Vrai de Tradition ». Ceux-ci sont traditionnellement décorés de rosaces sculptées à l’aide d’une gouge ou tout simplement d’un  couteau. Enfin, le Mélèze et le Pin sylvestre sont essentiellement utilisés à l’extérieur, à l’image des fustes du Queyras (grands balcons de bois caractéristiques de l’architecture traditionnelle).

Cette tradition du travail du bois débute dès le XVIIème siècle : les hivers sont longs et pour tromper l’ennui, les anciens sculptaient le bois afin de créer des meubles, des jouets… Pendant mon séjour, j’ai fait d’ailleurs une halte à Arvieux pour visiter « L’Alpin chez lui », une fabrique traditionnelle de jouets en bois, créée en 1920 pour lutter contre l’exode rural. L’entreprise toujours en activité propose une gamme en phase avec notre époque mais aussi les modèles des débuts. A découvrir absolument, un régal pour les petits (et les grands).

La filière bois est toujours très active dans le Queyras. Nombre d’artisans perpétuent la tradition tout en innovant dans des secteurs en pointe, comme la construction bois et l’énergie renouvelable. Ici le bois parle de passé et d’avenir. Venez l’écouter.

Dans le cadre du programme intégré transfrontalier « Monviso », axé autour du bois et de ses utilisations, un jeu en bois, associant différents acteurs de part et d’autre de la frontière franco-italienne, a été mis en oeuvre : le Bòsc. C’est un jeu de plateau et de territoire, inspiré du jeu du Tock, variante québécoise de nos petits chevaux. Une manière ludique, poétique et pleine de rebondissements d’évoquer la filière du bois dans le Queyras et le Val Varaïta. Il sera bientôt disponible à la Maison de l’Artisanat, sur les terrasses ensoleillées et au coin du feu dans le Queyras.

L’observatoire du Mont-Chiran : une expérience « 5 étoiles »

Les ciels étoilés sont d’une rare beauté dans le Parc naturel régional du Verdon où la qualité de l’air et l’absence de pollution lumineuse garantissent un spectacle céleste. Pour s’en approcher un peu plus près et toucher du doigt la Grande Ourse, l’observatoire du Mont-Chiran situé à 1905 mètres d’altitude, propose des nuits de rencontres avec les étoiles.

Imaginez : sac à dos et sac de couchage sous le bras, vous montez à pied sur les chemins de randonnée depuis le village de Blieux, 900 mètres de dénivelé, ou depuis Les Chauvets. Toutes les Alpes du sud et la Provence s’offrent à vos yeux, depuis les Préalpes de Digne, jusqu’à la Méditerranée, en passant par le lac de Sainte-Croix, le plateau de Valensole, la  montagne Sainte-Victoire, le Luberon, etc.

La nuit tombée, le spectacle change, place à la voûte céleste, que vous êtes invités à découvrir avec l’Association Blieuxoise pour la Coopération, le Développement et l’Éducation (ABCDE). Elle vous ouvrira les portes de l’observatoire du Mont-Chiran. Cet ancien observatoire du CNRS, est équipé d’un télescope très performant pour observer spécifiquement les nébuleuses et galaxies…

Le programme ne s’arrête pas là. Un gîte sur place peut vous accueillir pour la nuit ou pour un bon repas chaud. A la bonne franquette, on partage les lieux, les repas et même les tâches ménagères.

Si vous vous engagez sur ce chemin, qui vous mène sur le deuxième sommet le plus haut du Verdon et au plus près des astres, un petit conseil, même en plein été, prévoyez pulls, pantalon, duvet et casse-croûte et surtout réservez. Sachez aussi que l’eau étant rare là-haut, vous attendrez le lendemain pour prendre une douche bien chaude. L’aventure est magique, inoubliable et bien loin des tracasseries du quotidien. Donc pas d’hésitation, suivez votre étoile.

 

Si vous aimez les expériences nocturnes, le Parc naturel régional du Verdon vous propose deux randonnées découvertes accompagnées : une sortie « pleine lune » sur les traces du village abandonné de Châteauneuf-les-Moustiers ou une escapade en canoë au clair de lune à Saint-Laurent-du-Verdon.
Plus d’informations concernant l’observatoire du Mont Chiran sur http://astro-blieux.fr